Le blog de Philippe

30 mai 2018

Les recettes d'Eve

Céret , le vent se lève. C'est fête des mères, The streets de Céret, c'est l'effervescence. Eve se lève. Stephen sleeps. Elle se lève, se penche près de the fenêtre. Elle see ses gens. Elle dresses, prend her thé Elle descend, et se jette pêle-mêle. Les  gens de Céret erkennst her. Elle se sent belle. Elle erre et se rend chez Gégène.

 

Well heeled bien nati, établi, cossu

When quand

Been there est là

 

Posté par phiphi66 à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 août 2017

Info en vrac

C'est Esso qui organise le tour de France source France info.

Si on travaille pour gagner sa vie  alors pourquoi  se tuer au travail. Le bon la brute et le truand

Posté par phiphi66 à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2016

Championnat départemental 2016 11 13

Hier j'ai fait le championnat départemental de scrabble où contrairement j'étais championnat, là hier ce fut une véritable catastrophe mulitpliant les zéros (5 sur les deux parties)

Posté par phiphi66 à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2016

 

Le blog des PTC fiables.

It appears that you have a an advert blocking browser extension enabled. Our Publipingshers use this revenue in order to monetize their websites and provide you with their content. To permanently remove this message please consider to white list our website.

http://adf.ly

 

Posté par phiphi66 à 13:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

 

Le blog des PTC fiables.

It appears that you have a an advert blocking browser extension enabled. Our Publipingshers use this revenue in order to monetize their websites and provide you with their content. To permanently remove this message please consider to white list our website.

http://adf.ly

 

Posté par phiphi66 à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 mai 2016

le palmarès du festival de Cannes

Toutes les news Culture

Cannes 2016 : le palmarès dévoilé

Cannes 2016 : le palmarès dévoilé©Reuters

6Medias, publié le dimanche 22 mai 2016 à 19h30

Le Festival de Cannes édition 2016 a livré son verdict. Le jury, présidé par l'Australien George Miller, père de "Mad Max", s'est réuni ce dimanche pour délibérer à la mi-journée avant de livrer le palmarès dans la soirée, peu après 19 heures. 21 films étaient en compétition lors de cette 69e édition du Festival.

Quelques longs métrages faisaient figure de favoris. Parmi eux, "Toni Erdmann" de l'Allemande Maren Ade, qui raconte la relation entre un père et sa fille. Autre film régulièrement cité, le thriller "Elle" de Paul Verhoeven, adaptation du roman "Oh" de Philippe Dijan. Enfin, Pedro Almodóvar était également dans la course avec "Julieta". La cérémonie a été présentée par Laurent Lafitte. Le jury était composé de George Miller (président), Arnaud Desplechin, Kirsten Dunst, Valeria Golino, Mads Mikkelsen, László Nemes, Vanessa Paradis, Katayoun Shahabiet et Donald Sutherland. La Palme d'or a été remise par Mel Gibson.

Les lauréats :

La Palme d'or a été attribuée au réalisateur britannique Ken Loach pour son film "I, Daniel Blake". Il avait déjà été récompensé pour "Le vent se lève" en 2006

Le Grand prix a été décerné à Xavier Dolan pour "Juste la fin du monde"

Le prix de la mise en scène ex-æquo : Cristian Mungiu pour "Le Baccalauréat" et Olivier Assayas pour "Peronal Shopper"

Le prix du scénario récompense Asghar Farhadi pour son film "Le Client"

Le prix d'interprétation féminine a été attribué à Jaclyn Jose pour sa prestation dans "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza.

Le prix du jury a été remis à Andrea Arnold pour "American Honey"

Le prix d'interprétation masculine est décerné à Shahab Hosseini, acteur iranien, pour son rôle dans "Le Client" d'Asghar Farhadi

Palme d'honneur : Jean-Pierre Léaud

Caméra d'or : Houda Benyamina pour "Divines"

Le prix du court-métrage : Juanjo Gimenez pour "Timecode".

Posté par phiphi66 à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2016

- Pourquoi la tartine qui tombe atterrit-elle toujours du côté où se trouve la confiture ?

- Pourquoi le mot « court » est-il plus long que le mot « long » ?

- Quel est le synonyme de synonyme ?

- Faut-il s'armer de patience pour tuer le temps ?

- Pourquoi tu peux avoir une pizza à la maison plus vite qu'une ambulance ?

- Pourquoi les gens commandent un double cheeseburger, des grosses frites et un Coca Light?

- Pourquoi est-ce que pour arrêter Windows on doit cliquer sur Démarrer ?

- Pourquoi est-ce qu'ils stérilisent l'aiguille qui sert à l'euthanasie ?

- Pourquoi les pilotes kamikazes portent-ils un casque ?

- Quand on étrangle un Schtroumpf, il devient de quelle couleur ?

- Comment les panneaux " DEFENSE DE MARCHER SUR LA PELOUSE " arrivent-ils au milieu de celle-ci ?

- Quand l'homme a découvert que la vache donnait du lait, que cherchait-il exactement à faire à ce moment-là ?

- Si un mot dans le dictionnaire est mal écrit, comment s'en apercevra-t-on ?

- Pourquoi les établissements ouverts 24 heures sur 24 ont-ils des serrures et des verrous ?

- Pourquoi notre planète s'appelle "La terre " alors qu'elle est principalement composée d'océans et de mers?

Posté par phiphi66 à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2016

Cesar 2016

Je vous invite à suivre ce lien

 

41e cérémonie des César

La , organisée par l' académie des arts et techniques du cinéma, se déroulera au théâtre du Châtelet à Paris le , et récompensera les films français sortis en 2015. La cérémonie a été présidée par Claude Lelouch. Elle est présentée par Florence Foresti et récompense 22 lauréats pour 21 catégories.

https://fr.wikipedia.org



Posté par phiphi66 à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2016

 

Posté par phiphi66 à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2015

Championnat Départemental 2016

Championnat département 2015 2016Adaptée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Me voici champion départemental de scrabble  de ma série 5 qui a eu lieu hier à Argelès sur Mer en finissant 11ème sur 52.

 

 

Posté par phiphi66 à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2015

Verbes Transitifs et intransitifs

 
ABAISSER (tr), ABANDONNER (tr), ABATARDIR (tr), ABATTRE (tr), ABCEDER (tr), ABDIQUER (tr) , ABERRER (intr), ABETIR (tr), ABHORRER (tr), ABIMER (tr), ABJURER (tr), ABLATER (tr), ABOLIR (tr), ABOMINER (tr), ABONDER (tr), ABONNER (tr), ABONNIR (tr), ABORDER (tr), ABOUCHER (tr), ABOULER (tr), ABOUTER (tr), ABOUTIR (tr), ABOYER (tr), ABRASER (tr), ABREAGIR (intr), ABREGER (tr), ABREUVER (tr), ABRIER (tr), ABRITER(tr), ABROGER (tr), ABROUTIR (tr), ABRUTIR (tr), ABSENTER (tr), ABSORBER (tr),  ABSOUDRE (tr), ABSTENIR (tr), ABUSER (tr), ABUTER (tr), ACAGNARDER (tr), ACCABLER (tr), ACCAPARER (tr), ACCASTILLER (tr), ACCEDER (intr), ACCELERER (tr), ACCENTUER (tr), ACCEPTER (tr), ACCESSOIRISER  (tr), ACCIDENTER (tr), ACCLAMER (tr), ACCLIMATER (tr), ACCOINTER (tr), ACCOLER (tr), ACCOMMODER (tr), ACCOMPAGNER (tr), ACCOMPLIR (tr), ACCORDER (tr), ACCORER (tr), ACCOSTER (tr), ACCOTER (tr), ACCOUCHER (tr), ACCOUDER (tr), ACCOUER (tr), ACCOUPLER (tr), ACCOURCIR (tr), ACCOURIR (tr), ACCOUTRER (tr), ACCOUTUMER (tr), ACCOUVER (tr), ACCREDITER (tr), ACCRETER (tr), ACCROCHER (tr), ACCROITRE (tr), ACCROUPIR (tr), ACCUEILLIR (tr), ACCULER (tr), ACCULTURER (tr), ACCUMULER (tr), ACCUSER (tr), ACENSER (tr), ACERER (tr), ACETIFIER (tr), ACHALANDER (tr), ACHALER (tr), ACHARNER (tr), ACHEMINER (tr), ACHETER (tr), ACHEVER (tr), ACHOPPER (S') (tr), ACHROMATISER (tr), ACIDIFIER (tr), ACIDULER (tr), ACIERER (tr), ACQUERIR (tr), ACQUIESCER (intr)

Posté par phiphi66 à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2015

Marie-George Buffet : pour l'amendement Charb

Mercredi, 14 Janvier, 2015
L'Humanité.fr
Marie-George Buffet, députée de Seine-Saint-Denis a interpellé aujourd'hui le Premier ministre pour que l'amendement Charb, sur les moyens attribués à la presse d’opinion, soit retranscrit dans la loi. Nous publions son intervention.
Photo Maxppp
Monsieur le Premier Ministre, 
 
Liberté !
Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom….écrivait Paul Eluard.
Sur tous les pavés, dans toute la France, des millions de femmes et d’hommes ont aussi écrit son nom…
Cette  liberté, par et pour laquelle, notre République s’est construite. Cette liberté, dont la liberté d’expression est une clé fondamentale. 
Mercredi dernier, à Charlie-hebdo, cette liberté a été martyrisée, assassinée. Mais elle n’a pas été  vaincue. 
Aujourd’hui, Charlie hebdo est dans les kiosques de France et du monde. De ce magnifique acte  de résistance, la représentation nationale doit être garante. Charlie doit paraître mercredi prochain, et tous les mercredi suivant. Charlie ne peut mourir faute de  moyens !
Aucun d’entre nous ne peut accepter sans réagir la disparition d’un journal.
Le drame que notre Nation vient de vivre, nous rappelle que  la liberté de chacun, de chacune, dépend pour une belle part, d’une presse pluraliste. 
Un pluralisme, qui repose sur le travail des journalistes  dont la Nation doit assurer la protection, et  le secret de leurs sources. 
Monsieur le premier Ministre, une loi sur la presse est actuellement en débat.
Ce serait l’honneur de notre Parlement d’en élever l’ambition et la portée. 
A la Libération, nos aînés, conscients de l'enjeu,  avaient légiféré, pour libérer la presse de la pression du marché. 
Les principes de solidarité et de coopération au service du bien commun et de la démocratie fondés par cette loi sont toujours d’actualité. Il y a urgence d’agir, de nombreux titres sont en danger. Cela appelle des réponses d’ampleur.
Charb nous le rappelait en nous proposant un amendement sur les moyens attribués à la presse d’opinion.
Alors, Monsieur le premier Ministre, cet amendement va-t-on le transcrire dans la loi, cela serait un geste fort pour que le pluralisme perdure et que de nouveaux journaux porteurs de confrontations d'idées voient le jour ! 
 
Marie-George Buffet
Assemblée Nationale- 14 janvier 2015

Posté par phiphi66 à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2015

Qu'en ce jour du onze janvier 2015, nous ne fassions pas de ce dimanche, un nouveau bloody sunday.  Que la manifestation de cette après-midi se passe dans le calme et la sérénité

Posté par phiphi66 à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2014

Hier s'est déroulé le championnat de France à Perpignan, le 12 octobre 2014. Après la première partie, j'étais 15ème sur 49 participants et au final des deux parties, j'ai terminé 11 et du même coup, remporté la coupe attribuée au premier ma série qui est 5ème. 

 

IMG_0369

Posté par phiphi66 à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2014

Mot tordus

Mon coeur est salade 

Posté par phiphi66 à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2014

I'm Clint Griffin, I'm visiting him. Six clics, ici. It Girl.  Twilight, Missing. I Will, I Wish, I Miss, I'm Missing, I Will Miss. Miss. Will Smith. I'm wishing. I will wish. Wish. . wishing. Wish list.   Ill wish. Ill wishing. If I wish. I visit. visit. I'm visiting. I will visit. Click. visting right. His visit.  I click. I'm clicking I will Click. Sit. I'm sitting. I will sit. Sitting still. List. Sick List. hit List. Listing. I List. I'm Listing. I will list.  Night. Twist. I twist. i'm twisting.. I will twisting. Twist Drill. Twist grip. giving. I'm Giving. Cinq, Six, dix, vingt. Him. First. Right. With. Drink Milk

Je déteste ce genre de mec.

Je déteste ce genre de femme.

Le vent se lève.Her.

Fermer, Fermez, je ferme. Ferme. Best seller. Vers elsewhere, Help themselves

Fermez les fenêtres.trente, cent.

We need help. Nest egg. Left

Three, Ten,  Eleven, Twelwe. Where.Better. Well. Endless. Yes. Free, fées, legende, eveche, peche, merle, fennec, bretzel. Verde.

Robocop.Non Stop. School. Schoolroom. Schoolwork. To Work. To go to school. Who. From to. Doctor. Doctor Who. Book. No. God. Low Cost, Coq. Ostrogoth, Goth. Stockholm, Oslo, Stock,  stockons, Solognot, Robot, Do or do not, Foxtrox. Shoot, Shoootons. Good Job, Good work, tooth. Post. Top notch, Top dog, top down. To follow. Thon Rojo. Hosto Shoot

Posté par phiphi66 à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2014

Je suis prêtre et j'ai vu "Noé" : pas fidèle à la Bible, mais pas de quoi polémiquer.

Avatar de Père René-Luc

Par 
Prêtre

 

LE PLUS. Le film "Noé" vient de sortir au cinéma. L'oeuvre d’Aronofsky fait polémique et a été interdite de projection dans certains pays, comme l’Egypte. Le film est-il vraiment contraire à ce qui est écrit dans la Genèse ? Réponse du père René-Luc, prêtre et auteur du blog "Dieu en plein coeur".

 

 

Russell Crowe dans "Noé" © Paramount Pictures

 

 

 

Aronofsky s’inspire du personnage de Noé, de l’arche et du déluge, mais il ne prétend pas représenter une fresque biblique comme l’avait fait par exemple le réalisateur Demille dans "Les dix commandements".

 

Les grandes lignes de la Bible sont présentes... au moins au début 

 

Aronofsky prend une grande liberté par rapport au texte biblique, mais en même temps, il essaye d’en redonner les grandes lignes. La scène qui montre l’origine du mal avec le serpent tentateur, la pomme qui s’anime comme un cœur qui bat, et le meurtre violent de Caïn sur son propre frère est une interprétation originale mais assez fidele au récit biblique.

 

L’idée forte que rapporte le film est que lorsque les hommes se détournent de Dieu, ils se prennent eux-mêmes pour des dieux et entrent dans une spirale de violence assez incroyable, jusqu'à échanger leur propre fille pour un morceau de viande. Ce fait assez gore n’est pas décrit comme tel dans la Bible, mais cette spirale de violence est par contre bien présente.

 

L’autre message fort du film est un plaidoyer pour la création : l’homme est sensé respecter la création, or il fait tout le contraire : il la domine et l’écrase sans la respecter, et s’enferme dans des cités minières industrielles dans un décor à la Mad Max. C’est aussi une idée que l’on trouve bien présente dans la Genèse.

 

Dans le film, Aronofsky repend donc l’idée principale du chapitre 6 de la genèse : Dieu décide de faire table rase de cette humanité violente et pervertie, il veut repartir à zéro par ce fameux déluge qui va tout détruire. Seul Noé, sa famille et un couple de chaque espèce d’animaux seront préservés dan l’Arche.

 

Chapeaux aux effets spéciaux, quand on voit entrer les milliers de serpents, on frémit !

 

Une seconde partie contradictoire avec le récit biblique 

 

Par contre, dans la seconde partie du film, le réalisateur s’éloigne complètement du récit biblique car il met dans l’arche des humains qui ne peuvent plus se reproduire : les deux jeunes fils de Noé n’ont pas de compagnes et le fils ainé de Noé est amoureux d’une fille qui ne peut pas enfanter. Ça tombe bien puisque, d’après le scénario, l’humanité doit s’arrêter.

 

Cette interprétation est complètement contradictoire avec le récit biblique puisque dans la genèse, Dieu met à part un couple de chaque espèce, y compris des humains, pour tout faire repartir, alors que là, les humains sont appelés à mourir de leur bonne mort sans pouvoir se reproduire. Il n’y aura donc plus personnes après eux. On se demande à quoi ça sert d’avoir été sauvé du déluge ? L’arche devient un tombeau, c’est un contre-sens.

 

Le film tombe à ce moment dans la tragédie : la belle fille se retrouve enceinte. Noé décide donc de tuer cet enfant dès sa naissance si c’est une fille, afin de respecter le plan de Dieu.

 

Cette version du récit complètement inventée est en même temps une allusion à un autre récit biblique : celui du sacrifice d’Isaac. Au chapitre 22 de la Genèse, Dieu ordonne à Abraham de lui sacrifier son fils. Abraham obéit et alors que le couteau est sur le point de s’abaisser sur son enfant, la voix de Dieu l’arrête et lui montre un bélier à égorger. C’était en fait un test, une mise à l’épreuve.

 

Pas de quoi polémiquer 

 

Dans le film d’Aronofsky, Noé est convaincu que c’est Dieu qui veut qu’il supprime sa descendance pour éviter que l’humanité reparte dans une spirale infernale. Mais on comprend qu’il fait une erreur de discernement, il croit faire ce qui est juste, mais son épouse lui fait remarquer qu’il va s’attirer la haine de toute sa famille, c’est ça qui sera juste !

 

Le message est clair : l’homme qui se dit branché en direct sur Dieu peut devenir un dangereux fanatique et peut tuer au nom de Dieu. Pour éviter cela, il faut qu’il garde un cœur attaché à Dieu et en même temps un cœur attaché aux hommes.

 

On peut regretter que le film ne fasse pas allusion à la conclusion biblique du récit de Noé : à la suite du déluge, Dieu établit une nouvelle alliance avec les hommes, qui se manifeste par l’apparition d’un arc-en-ciel. Et Dieu dit alors : "Même si les hommes se détournent encore de moi, jamais plus je ne referai ce que j’ai fait ". Malgré nos péchés, Dieu s’est décidé à nous montrer sa patience, c’est ça la grande leçon de l’histoire de Noé, du moins de celle de la Bible !

 

Quant au film, il y a dans l’ensemble quelques bonnes idées assez originales, dans une grande mise en scène à l’américaine. Il n’y a pas vraiment de quoi polémiquer, ni peut-être même de quoi y retourner…

Source le nouvel observateur.

Posté par phiphi66 à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2014

Plus nous attendons, plus le changement climatique coûtera cher

"Le monde doit agir plus vite pour maintenir le réchauffement climatique dans les limites globalement admises", avertit le Giec dans un rapport publié dimanche.

La Terre vue de l'espace par un instrument de la Nasa, l'agence spatiale américaine, le 4 janvier 2012.

 

La Terre vue de l'espace par un instrument de la Nasa, l'agence spatiale américaine, le 4 janvier 2012. ( NASA)

 

Le réchauffement climatique va coûter cher. Et encore plus si on attend avant d'agir. C'est le message adressé, dimanche 13 avril, par le Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) dans le troisième et dernier volet de son cinquième rapport.

L'étude du Giec estime que la communauté internationale a les moyens d'assurer le passage de l'énergie fossile aux énergies renouvelables comme l'éolien, le solaire ou le nucléaire. Cette transition ne retirerait selon le Giec que 0,06 point de pourcentage par an à la croissance économique mondiale.

"Cela vaut la peine de payer"

"Nous avons une fenêtre d'opportunité dans la prochaine décennie, au maximum dans les deux prochaines décennies", pour agir à moindre coût, a déclaré Ottmar Edenhofer, qui a coprésidé une réunion à Berlin du groupe d'experts de l'Onu. "Je ne dis pas que cela ne coûtera rien. Je ne dis pas que la politique climatique est gratuite, mais cela vaut la peine de payer", a-t-il plaidé.

"Le monde doit agir plus vite pour maintenir le réchauffement climatique dans les limites globalement admises ou il sera contraint de s'en remettre à des solutions technologiques coûteuses et encore aléatoire", estime le Giec.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% à 70%

Le rapport du Giec, approuvé par les gouvernements, doit servir de document scientifique de référence. Il devrait être utilisé par les pays qui négocient un accord de réduction des émissions de gaz à effet de serre en vue de la conférence de Paris sur le climat, fin 2015.

Les gouvernements ont promis de limiter la hausse des températures à un maximum de 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle pour éviter une multiplication d'événements climatiques extrêmes. Toutefois, l'organisme calcule que pour remplir un tel objectif, il faudrait que les émissions de gaz à effet de serre chutent de 40 à 70% par rapport à leurs niveaux de 2010 d'ici à 2050. Autrement dit, elles devraient être proches de zéro d'ici 2100.

De telles baisses sont bien plus importantes que celles programmées par les gouvernements. Mais le Giec insiste et souligne que retarder ces mesures ne fera qu'obliger le monde à recourir à des solutions techniques encore peu éprouvées. "On ne peut pas s'amuser à attendre en pariant sur des miracles technologiques qui surgiront pour nous sauver la mise", a déclaré Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique.

Capturer le CO2

L'une des méthodes mentionnées par le Giec consisterait à brûler du bois, des récoltes, de la biomasse en général. Objectif : produire de l'électricité tout en capturant les gaz à effet de serre dans les fumées et les enfouir sous terre.

Cette technologie encore à l'étude permettrait de réduire la quantité de charbon dans le cycle naturel de croissance et de pourrissement des végétaux. Mais cela n'est pas sans risques. Cette méthode nécessite de vastes surfaces pour faire pousser la biomasse, ce qui pourrait provoquer une poussée des prix alimentaires.

La part des énergies à faible émission de carbone représentait 17% des énergies utilisées dans le monde en 2010. Les experts du Giec jugent qu'elle devra tripler ou quadrupler d'ici 2050 pour prendre le pas sur les énergies fossiles. Ces énergies à faible émission peuvent englober les centrales à charbon, à gaz ou à fioul si elles utilisent le procédé de capture et séquestration du carbone (CCS).

Mais ce système reste expérimental. Et les écologistes contestent ce procédé tout comme le recours au nucléaire. Ils préconisent uniquement la transition vers les énergies renouvelables.

Posté par phiphi66 à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2014

Rectificatif.

Non, les bisons de Yellowstone ne fuient pas une super éruption volcanique

Des bisons dans le parc de Yellowstone en juin 2013.Des bisons dans le parc de Yellowstone en juin 2013. (Photo Jim Urquhart. Reuters)

Une vidéo sur Internet de bisons courant dans le parc national a suscité de nombreux fantasmes sur les risques d'un réveil du volcan endormi sous le parc depuis 640 000 ans.

Les bisons de l'apocalypse n'existent pas. Cette semaine, une vidéo partagée en masse dans les médias et blogs américains et montrant un troupeau de bisons «fuyant» le parc national de Yellowstone a suscité une certaine inquiétude. Plusieurs blogueurs ont interprété cette transhumance des animaux comme l'indice d’une possible éruption du supervolcan endormi situé sous le parc national. L'histoire a été reprise par des dizaines et des dizaines de sites de la presse mondiale, avec plus ou moins de précautions et d'interrogations, du quotidien américain USA Today  à 20 minutes en France.

Tous ces médias rappellent en chœur qu'une telle éruption − la dernière a eu lieu il y a 640 000 ans − aurait des conséquences désastreuses pour les Etats-Unis, dévastant les Etats de Washington, d'Oregon, du Nevada, du Montana, de l'Idaho, du Wyoming, de l'Utah, du Dakota du Nord et du Sud, du Nebraska et une partie de la Californie du Nord, selon le journal Guardian Liberty Voice.  

Les inquiétudes sur une possible éruption ont été renforcées par une série de séismes, qui a touché le parc national de Yellowstone ces dernières semaines. Le dernier tremblement de terre, le 30 mars a atteint une magnitude de 4,8, la plus forte depuis 1980.

Ces craintes millénaristes n'ont aucune raison d'être, comme l'a montré  The Los Angeles Times jeudi. Le quotidien fait témoigner le membre de l’ONG Yellowstone Association à l'origine de la vidéo, prise mi-mars et postée sur son mur Facebook sous le titre « Yellowstone bison on the run for the joy of Spring » (Les bisons de Yellowstone courent pour célébrer la joie du Printemps). Leo Leckie explique au LA Times que les animaux ne fuyaient pas, mais couraient tout simplement dans le parc. Les rumeurs auraient commencé deux semaines après ce post, quand la région a été touchée par des séismes. «Des millénaristes et des conspirationnistes ont piraté la vidéo et détourné son sens, suggérant qu’elle avait été prise après les tremblements de terre», témoigne Leckie. La vidéo a alors été reprise par de nombreux médias et agences de presse pour étayer leurs articles.

La rumeur a pris de telles proportions que les autorités du parc ont dû démentir à de multiples reprises la possibilité d'une éruption imminente. Et l'Observatoire du volcan de Yellowstone, qui surveille la bête dormante, a même publié un argumentaire destiné à calmer les peurs, avec force graphiques et liens. D'où il ressort que les secousses sismiques ayant touché la région depuis quelques temps ne sont pas hors normes, que la concentration d'hélium dans l'air (autre signe annonciateur d'une éruption) est normale. Et que si les bisons cavalent, c'est tout simplement parce que cela leur arrive souvent en cette saison

Posté par phiphi66 à 22:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Lune rajeunit

La Lune photographiée par Apollo 11 en 1969. (Nasa)

La Lune photographiée par Apollo 11 en 1969. (Nasa)

COLLISION. D'après la théorie dite de "l'impact géant", la Lune a été créée voici environ 4,5 milliards d'années lorsque la Terre primitive a été violemment percutée par un corps céleste baptisé Théia - mère de la Lune, Séléné, dans la mythologie grecque. Le caillou cosmique était aussi massif que la planète Mars.

À titre de comparaison, l'astéroïde qui aurait bien plus tard provoqué la disparition des dinosaures avait seulement la taille de Manhattan. La collision a libéré tellement d'énergie que Théia a fondu et s'est évaporée, au même titre qu'une grande partie de l'enveloppe terrestre. Une partie du nuage de roches vaporisées se serait de nouveau agrégée à la Terre, tandis que l'autre partie se serait solidifiée non loin de là, donnant naissance à la Lune.

Une formation plutôt tardive

Selon les hypothèses, cet évènement catastrophique s'est produit peu après la formation du système solaire… à plus ou moins 100 millions d'années près ! Mais de nombreux scientifiques ont adopté l'hypothèse de 30 millions d'années après la formation de la Terre.

Seth Jacobson de l'Observatoire de la Côte d’Azur, à Nice, et d'autres astronomes appartenant à diverses institutions ont mis au point une nouvelle méthode pour dater cet événement. Pour dater l'impact de Théia, ils ont modélisé la quantité de matériau qui a pu être acquise par la Terre après l’impact qui a conduit à la formation de la Lune, en utilisant comme contrainte la concentration d’éléments hautement sidérophiles observés dans le manteau de la Terre.

À partir de cette observation, les chercheurs ont écarté un événement se produisant tôt dans l’histoire du Système Solaire. À l’inverse, ils ont calculé que la Lune s’est formée environ 95 millions d’années après la formation du Système Solaire, à plus ou moins 32 millions d’années, permettant de valider certaines mesures de datation radioactives de l’événement.

 Source Science et avenir.

 

 

Posté par phiphi66 à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2014

Les bisons fuient Yellowstone, le signe d'une éruption dévastatrice ?

Depuis plusieurs semaines, des bloggeurs ont pu filmer des troupeaux de bisons fuyant le parc naturel de Yellowstone secoué par des petits tremblements de terre. Certains y voient le signe avant coureur d'une éruption volcanique apocalyptique.

Et si le supervolcan de Yellowstone était sur le point d'exploser? Plusieurs bloggeurs ont posté cette semaine d'inquiétantes vidéos prises dans le parc national du Wyoming au nord des Etats-Unis. Depuis le tremblement de terre de magnitude 4.8 du 30 mars dernier, des troupeaux de bisons semblent fuir leur habitat naturel. Un comportement étrange qui réveille la crainte de nombreux Américains de voir la Caldeira entrer en éruption. «Je peux vous dire que j'ai vu les bisons courir sur les routes, raconte un bloggeur. Je ne sais pas si c'est à cause d'une activité géologique dans le Yellowstone mais ce que je peux vous dire, c'est que quelle qu'en soit la raison, cette fuite est une alerte.» Une éruption de ce supervolcan de 45 km de largeur sur 85 km de longueur reposant 8km sous la surface du parc du Wyoming pourrait tuer près de 87.000 personnes sur le coup. Les gaz et roches en fusion brûleraient tout sur des milliers de kilomètres. «La destruction serait brutale et incompréhensible», s'accordent des scientifiques interrogés par Paris Match .

Les bisons ne seraient pas les seuls à quitter Yellowstone. Tom Lupshu, un «survivaliste» (personne se préparant à une éventuelle fin du monde) du parc, a remarqué qu'un quart des élans de Yellowstone avaient disparu depuis un décompte réalisé l'hiver dernier. Les rejets d'hélium provenant du volcan seraient également 1000 fois supérieurs à la normale, selon ce même homme. Une information que dément l'Observatoire de Yellowstone sur son site Internet. «Des recherches ont montré des changements concernant le taux d'hélium rejeté depuis deux millions d'années. Mais cela n'a strictement rien à voir avec l'activité sismique actuelle». Quant à la migration des bisons, elle serait tout à fait habituelle pour la saison. Même si l'Observatoire reconnaît la magnitude élevée des tremblements de ces dernières semaines, les scientifiques relativisent: «Il n'y a pas eu d'éruption à Yellowstone depuis 70.000 ans et des milliers de tremblements de terre ont eu lieu depuis».

 

Posté par phiphi66 à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2014

Pour faire économiser de l'argent à l'administration américaine, il conseille de changer de typographie

Un adolescent américain de 14 ans a découvert que certaines polices d'écriture consomment moins d'encre que d'autres. Il a calculé que les économies réalisables peuvent se chiffrer en millions.

 

peuvent se chiffrer en millions.

Une personne change les cartouches d'encre de son imprimante, le 13 novembre 2007 en Allemagne.

 

 

 

Une personne change les cartouches d'encre de son imprimante, le 13 novembre 2007 en Allemagne. (ARMIN WEIGEL / DPA / AFP)

Mis à jour le 29/03/2014 | 15:24 , publié le 29/03/2014 | 14:30

Suvir Mirchandani cherchait le moyen de faire réaliser des économies à son collège de la région de Pittsburgh dans le nord est des Etats-Unis. Soucieux de l'environnement et désireux de promouvoir le développement durable à travers l'informatique, cet adolescent américain de 14 ans a décidé de s'attaquer à la consommation d'encre lors de l'impression de documents. Et il a fait une découverte : il est possible d'économiser des sommes conséquentes en optant pour une police d'écriture plus fine et donc moins gourmande en encre, raconte CNN (en anglais).

"L'encre est deux dois plus chère qu'un parfum français pour la même quantité", souligne le collégien. En mesurant à l'aide d'un logiciel la quantité de liquide consommée pour chaque lettre lors de l'impression, il a calculé que la police de traitement de texte Garamond était la moins consommatrice en encre, comparée aux très employées Times New Roman, Century Gothic ou Comic Sans. En optant pour la police Garamond, il a estimé que son collège consommerait 24% d'encre en moins lors de l'impression. Cela représenterait une économie d'un peu plus de 15 000 euros par an.

Encouragé par l'un de ses professeurs, Suvir Mirchandani a même publié ses travaux dans une revue scientifique Journal for Emerging Investigators, fondée par un groupe d'étudiants da prestigieuse université de Harvard. Il a alors changé d'échelle, passant du collège à l'Etat fédéral américain. Selon les informations délivrées par l'administration des services généraux, l'Etat dépense 467 millions de dollars en cartouches d'encre. Suvir Mirchandani a chiffré l'économie réalisable à près de 30%, soit 136 millions de dollars par an.

Posté par phiphi66 à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2014

Chiffre du chômage Février.

Le nombre de chômeurs augmente fortement en février

Il y avait 3 347 700 demandeurs d'emploi de catégorie A, c'est-à-dire sans activité, en février. Une hausse de 0,9% par rapport à janvier.

Avant le second tour des municipales, c'est une mauvaise nouvelle de plus pour la majorité. En février, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, c'est-à-dire sans activité, a augmenté de 0,9% par rapport à janvier, soit 31 500 chômeurs de plus en un mois. On compte désormais 3 347 700 demandeurs d'emploi de catégorie A, en France métropolitaine, selon les chiffres de Pôle emploi communiqués par le ministère de l'Emploi, mercredi 26 mars. Sur un an, le chômage augmente de 4,7%.

En incluant les chômeurs ayant eu une activité réduite (1 590 100 personnes), 4 937 800 demandeurs d'emploi ont été recensés à la fin du mois de février.

Mauvais timing pour la majorité

Ces mauvais chiffres sont un nouveau revers pour le gouvernement, et surtout pour François Hollande à la veille du second tour des élections municipales, d'autant que selon une enquête de l'Insee, le chômage est la préoccupation majeure des Français. "Même si on a réussi à ralentir les choses" sur le chômage, "on ne l'a pas inversé, chacun le sait. (...) C'est normal que les Français soient dans une forme de colère", avait déjà reconnu, mardi, le ministre du Travail, Michel Sapin, évoquant les résultats du premier tour des municipales qui ont pris la forme d'un désaveu pour le gouvernement. Il faut entendre ce "mécontentement vis-à-vis de la situation économique et sociale qui n'est pas aujourd'hui à la hauteur de ce que les uns et les autres peuvent espérer", avait-il ajouté. La sanction pourrait se matérialiser dimanche dans les urnes, lors du second tour. 

Pas d'embellie en perspective

Pour enrayer cette tendance, le gouvernement a misé sur le pacte de responsabilité et ses 30 milliards de baisse de charges en faveur des entreprises, pour relancer la machine. Mais il est déjà contesté. La CFE-CGC, mécontente de l'accord sur l'assurance chômage, a ainsi annoncé mardi qu'elle renonçait à le signer.

Autre mauvais signe pour le gouvernement, aucun organisme international ne fait le pari d'une véritable reprise de l'emploi en 2014, faute d'une croissance suffisamment vigoureuse. Selon les dernières prévisions de Bruxelles, la France, deuxième économie de la zone euro, devrait rester cette année à la traîne derrière l'Allemagne, avec 1% de croissance, contre 1,8% pour sa voisine. Une croissance annuelle de 1,5% est généralement considérée comme nécessaire pour inverser la tendance en matière d'emploi. Tout au mieux les économistes envisagent-ils une stabilisation du chômage, avec le coup de pouce des emplois aidés.

 

Posté par phiphi66 à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2014

Omar Sy rejoint le casting de Jurassic World

Les aventures d'Omar Sy à Hollywood ne font que commencer: <i>De l'autre côté du périph</i> s'est transformé en <i>De l'autre côté de l'Atlantique</i>...

La carrière hollywoodienne de l'acteur d'Intouchables s'envole. Après avoir joué les super-héros dans le blokbuster de Bryan Singer X-Men : Days of future past, il sera au générique de reboot de Jurassic Park produit par Steven Spielberg.

On peut dire qu'outre-Atlantique, Intouchables lui a porté chance. En l'espace de trois ans, Omar Sy est devenu la nouvelle coqueluche de Hollywood. De films en films son étoile s'installe au firmament de Hollywood. La preuve? L'ancien co-animateur de l'émission SAV avec Fred Testot sur Canal+ sera à l'affiche du quatrième volet de Jurassic World produit par Steven Spielberg, a annoncé vendredi Universal Pictures International France.

En attendant, Omar Sy a enfilé ses collants de super-héros et crèvera bientôt l'écran dans le nouveau film de la série X-Men, X-Men: Days of future past, réalisé par Bryan Singer. Il sera également au générique de The Candy Store de Stephen Gahan avec Robert de Niro, Jason Clarke et Christoph Waltz, ainsi qu'à celui de Good people de Henrik Ruben Genz avec les américains James Franco et Kate Hudson.

Omar Sy affrontera-t-il des dinosaures? Le mystère reste entier.

En rejoignant le casting de la superproduction Jurassic World, l'acteur de 36 ans, qui vit à Los Angeles depuis le phénoménal succès d'Intouchables, semble en passe de réussir son pari. Aucun détail n'a encore encore été révélé sur le rôle que tiendra Omar Sy. On sait seulement qu'il partagera l'affiche avec Chris Pratt et Bryce Dallas Howard. Affrontera-t-il des dinosaures? Le mystère reste entier.

Le film, réalisé par Colin Trevorrow d'après un scénario signé Derek Connolly et dont le producteur délégué est Steven Spielberg, sortira en juin 2015 en 3D, précise le studio américain. Spielberg a réalisé les deux premiers épisodes de la saga: Jurassic Park en 1993 et Le monde perdu: Jurassic Park en 1997. Le suivant, Jurassic Park III en 2001 était réalisé par Joe Johnston. L'ensemble a rapporté plus de 1,9 milliard de dollars dans le monde.

En France, Omar Sy, césar 2012 du meilleur acteur pour Intouchables, a joué dans le nouveau film des réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano Samba, aux côtés de Charlotte Gainsbourg et Tahar Rahim, en salles le 22 octobre. On le retrouvera encore dans Chocolat, sous la direction de Roschdy Zem, dans lequel il interprètera Rafael Padilla, le premier clown noir à être devenu célèbre en France au 19e siècle.

Posté par phiphi66 à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2014


22 mars 1841

Loi sur le travail des enfants


L'âge minimum d'embauche est fixé à 8 ans et à 13 ans s'il s'agit d'un travail de nuit. La durée du temps de travail est établi à 8 heures par jour pour les enfants de 8 à 12 ans et à 12 heures pour ceux entre 12 et 16 ans. Cette loi d'un genre nouveau en France ne concerne que les entreprises de moins de 20 ouvriers. Elle ne sera que très peu appliquée.

Source l'internaute.

Posté par phiphi66 à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2014

Certes, il y a eu quelques petits arrangements avec l'histoire, néanmoins, cela reste un film à aller voir. Surtout n'hésitez si vous allez l'occasion, une salle obscure près de chez vous. Cela reste tout de même une fim très agréable à voir surtout pour le jeu d'acteur. Dans Paris brule-t-il, de René Clément, on parle de c'est épisode imaginaire mais oh combien jouissif.

Autre film à aller voir monuments men, très bon film aussi inspiré d'une histoire vraie.

 

par Ariane Nicolas, journaliste à francetv info

Les petits arrangements de "Diplomatie" avec l'Histoire

Paris, 24 août 1944. Dans une suite de l'Hôtel Meurice, dont les larges fenêtres lorgnent les Tuileries, le récent gouverneur de Paris, Dietrich von Choltitz, reçoit le consul de Suède, Raoul Nordling. Les deux hommes ont travaillé ensemble sur plusieurs dossiers, comme la libération de prisonniers politiques. Mais dans cette antre sombre et dorée de la rue de Rivoli, à la veille de la libération de Paris, c'est le destin d'une ville entière et de ses habitants qui est en jeu. Hitler exige de Von Choltitz qu'il détruise la capitale. Nordling s'est invité par une porte dérobée chez le gouverneur pour l'en dissuader.

Le film Diplomatie, de Volker Schlöndorff, raconte les (supposées) heures décisives au cours desquelles les talents oratoires et la ruse de Nordling (André Dussollier) eurent raison de l'obéissance du général allemand (Niels Arestrup). Au matin du 25 août 1944, l'ordre est donné par Von Choltitz à ses hommes, depuis le toit de l'hôtel : Paris ne brûlera pas.

Adaptée de la pièce de Cyril Gély, l'œuvre de Schlöndorff prend ses distances avec l'Histoire. Pour le spectateur non initié à l'histoire de la Libération, dont je fais partie, une mise au point s'avère utile. Quelles différences entre Diplomatie et les faits historiques, ou du moins ce que l'on en sait ?

Une nuit imaginaire

L'élément le plus fantaisiste de Diplomatie a trait au dispositif de cette discussion. La rencontre nocturne du 24 au 25 août 1944 n'a jamais eu lieu. Les deux hommes se sont bien rencontrés au cours du mois d'août, mais on ignore précisément ce qu'ils se sont dit sur la destruction de Paris. D'où l'intérêt, aussi, pour l'auteur de la pièce de s'attaquer à une sorte de point aveugle de la Libération. "La part de fiction est considérable dans le film", concédait le réalisateur à la Berlinale, en février. Mais "ce qui est sûr, c'est que Cyril Gély a utilisé comme point de départ : les deux hommes se connaissaient et ont parlé du sort de la ville de Paris". Pour l'anecdote, l'escalier secret emprunté par le consul Nordling pour rejoindre le général dans sa suite n'existe pas davantage.

Le "sauvetage" de Von Choltitz exagéré

Une question, à présent : Dietrich von Choltitz avait-il l'intention de faire sauter Paris ? "Quels étaient ses motifs, on ne le sait pas, note Volker Schlöndorff sur France 3 Haute-Normandie. Il n'y avait pas de caméras." Pas de caméras, mais des conversations enregistrées par les Britanniques le 25 août au soir, après sa reddition, et divers éléments matériels qui nuancent son implication personnelle dans ce "sauvetage". "Il s'est donné le beau rôle dans ses Mémoires, en 1951, où il avait besoin de laver sa réputation, car il avait contribué à la destruction de Rotterdam et fait raser Sébastopol, assistant - sinon participant - à l'extermination de 50 000 juifs", poursuit Schlöndorff, cité par Le Point.fr.

A l'été 1944, avec l'avancée des troupes alliées en Normandie, Paris redevient un terrain de guerre (d'où la nomination d'un gouverneur militaire à la tête de la ville). "Je suis sûr que la question prioritaire qui se posait n'était pas celle du patrimoine, m'explique l'historien allemand Stefan Martens, spécialiste du IIIe Reich. Il fallait d'abord défendre la position que représentait Paris militairement." Quitte, éventuellement, à faire de Paris un crumble de pierres. Hitler avait-il l'intention de détruire les monuments parisiens par orgueil, à commencer par l'Opéra de Paris, comme suggère le film ? "Je ne crois pas, poursuit Stefan Martens. La valeur sentimentale accordée à Hitler autour de Paris est exagérée. A ma connaissance, il n'y avait pas d'instructions précises d'Hitler concernant des sites à raser. C'était au chef militaire sur place de se faire une idée des bâtiments à conserver, toujours en fonction des besoins militaires." Bref, contrairement à ce que Diplomatie laisse entendre, Paris n'a jamais eu vocation à devenir un champ de ruines.

Nordling, un personnage (un peu) idéalisé

Diplomatie puise certaines de ses informations dans les mémoires de Nordling, intitulées Sauver Paris et publiées dès 1950. Dans ce texte, "Nordling insiste plus sur la protection des détenus que sur le fait d’avoir empêché la destruction de Paris, selon l'historien Fabrice Virgili, qui a préfacé cet ouvrage réédité en 2012, interrogé par Telerama.fr. Il ne magnifie pas son rôle." Le film se montre moins subtil et attribue toute la gloire de ce "sauvetage" au consul suédois, sans revenir sur ses zones d'ombre.

 Diplo2

Une pudeur de scénario que certains n'ont pas appréciée. "Les interventions du consul de Suède le font apparaître comme intercesseur récurrent – ou favori ? – des demandes allemandes, écrit un universitaire sur Rue 89On peut se demander comment Nordling, qui aurait fait des merveilles en 44 en sauvant maints prisonniers français, ne parvient pas à défendre en 39-40 un sujet suédois, Olof Aschberg (juif et de gauche) des griffes de Vichy, et ce avant la période sombre ouvertement collaborationniste et antijuive." Rue 89 estime par ailleurs que "la neutralité de la Suède, et de son consul, ne convainc pas tout le monde : le journaliste Pierre Hervé (...) le cite comme ami intime de Laval, voire comme son plus proche collaborateur dans les intrigues en coulisses pour une « paix blanche »".

Une simplification "plus regrettable sur grand écran qu'au théâtre"

Le film de Volker Schlöndorff réduit, sans doute pour plus de fluidité, le débat à l'affrontement binaire entre un général allemand sanguinaire mais attaché à sa famille et un diplomate taquin mais persuasif. Tout en reconnaissant le droit à la liberté d'interprétation du cinéaste, Stefan Martens regrette cette simplification. "Avec les moyens filmiques du réalisateur, les grands plans sur Paris, le film prend une autre perspective que la pièce : l'impression de réalité est plus grande pour le spectateur, et le risque de confusion l'est par conséquent aussi. Même si Schlöndorff s'en est défendu, le spectateur garde en tête l'image finale d'un pauvre général allemand acceptant de ne pas donner l'ordre. Or ça ne s'est pas passé comme ça. Malheureusement cette image va peser lourd dans la réception du film. Dorénavant, d'autres vérités risquent d'être difficiles à accepter. Ce qui passait bien dans la pièce devient gênant au cinéma." 

Crédit photos : Gaumont

Posté par phiphi66 à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2014

Le cancer et l'homme, c'est une vieille histoire. Des archéologues ont découvert, au Soudan, le squelette d'un homme ayant souffert d'un cancer métastatique il y a plus de 3 200 ans, selon une étude publiée aujourd'hui, dans la revue américaine PLOS One. Nous vous en disons plus dans cet article.

Posté par phiphi66 à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2014

Oscar 2014

Oscars 2014 : le palmarès complet

Mis à jour : 03-03-2014 11:10
- Créé : 03-03-2014 06:04

BILAN - Gravity (meilleur réalisateur pour Alfonso Cuaron) et 12 Years a Slave (meilleur film) remportent respectivement sept et trois oscars, tandis que Matthew McConaughey ("Dallas Buyers Club") et Cate Blanchett ("Blue Jasmine") sont désignés meilleur acteur et actrice ! Découvrez le palmarès complet de la 86e édition des Oscars.

 

MEILLEUR FILM
 
American Bluff de David O. Russell
Captain Phillips de Paul Greengrass
Dallas Buyers Club de Jean Marc Vallée
Gravity d'Alfonso Cuaron
Her de Spike Jonze
Nebraska d'Alexander Payne
Philomena de Stephen Frears
12 Years a Slave de Steve McQueen
The Wolf of Wall Street de Martin Scorsese
 
MEILLEURE ACTRICE
 
Amy Adams - American Hustle
Cate Blanchett - Blue Jasmine
Sandra Bullock - Gravity
Judi Dench - Philomena
Meryl Streep - August: Osage County
 
MEILLEUR ACTEUR
 
Chiwetel Ejiofor - 12 Years A Slave
Christian Bale - American Bluff
Leonardo DiCaprio - Le Loup de Wall Street
Bruce Dern - Nebraska
 
MEILLEURE RÉALISATION
 
American Hustle - David O. Russell
Gravity - Alfonso Cuarón
Nebraska - Alexander Payne
12 Years a Slave - Steve McQueen
The Wolf of Wall Street - Martin Scorsese
 
MEILLEUR SCÉNARIO ORIGINAL
 
American Hustle - Écrit pas Eric Warren Singer et David O. Russell
Blue Jasmine - Écrit par Woody Allen
Dallas Buyers Club - Écrit par Craig Borten et Melisa Wallack
Her - Écrit par Spike Jonze
Nebraska - Écrit par Bob Nelson
 
MEILLEUR SCÉNARIO ADAPTÉ
 
Before Midnight - Écrit pas Richard Linklater, Julie Delpy et Ethan Hawke
Captain Phillips - Scénario de Billy Ray
Philomena - Scénario de Steve Coogan et Jeff Pope
12 Years a Slave - Scénario de John Ridley
The Wolf of Wall Street - Scénario de Terence Winter
 
MEILLEURE CHANSON ORIGINALE
 
Happy (Film: Despicable Me 2) - Musique et paroles de Pharrell Williams
Let it Go (Film: Frozen) - Musique et paroles de Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez
The Moon Song (Film: Her) - Musique de Karen O; Paroles de Karen O et Spike Jonze
Ordinary Love (Film: Mandela Long Walk To Freedom) - Musique de Paul Hewson, Dave Evans, Adam Clayton et Larry Mullen; Paroles de Paul Hewson
 
MEILLEURE MUSIQUE DE FILM
 
The Book Thief - John Williams
Gravity - Steven Price
Her - William Butler and Owen Pallett
Philomena - Alexandre Desplat
Saving Mr. Banks - Thomas Newman
 
MEILLEURS DÉCORS
 
American Hustle - Judy Becker et Heather Loeffler
Gravity - Andy Nicholson, Rosie Goodwin et Joanne Woollard
The Great Gatsby - Catherine Martin et Beverley Dunn
Her - K.K. Barrett et Gene Serdena
12 Years a Slave - Adam Stockhausen et Alice Baker
 
MEILLEUR MONTAGE
 
American Hustle - Jay Cassidy, Crispin Struthers et Alan Baumgarten
Captain Phillips - Christopher Rouse
Dallas Buyers Club - John Mac McMurphy et Martin Pensa
Gravity - Alfonso Cuarón et Mark Sanger
12 Years a Slave - Joe Walker
 
MEILLEURE PHOTOGRAPHIE
 
The Grandmaster - Philippe Le Sourd
Gravity - Emmanuel Lubezki
Inside Llewyn Davis - Bruno Delbonnel
Nebraska - Phedon Papamichael
Prisoners - Roger A. Deakins
 
MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE
 
Sally Hawkins - Blue Jasmine
Jennifer Lawrence - American Hustle
Lupita Nyong'o - 12 Years a Slave
Julia Roberts - August: Osage County
June Squibb - Nebraska
 
MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE
 
Barkhad Abdi - Captain Phillips
Bradley Cooper - American Hustle
Michael Fassbender - 12 Years a Slave
Jonah Hill - The Wolf of Wall Street
Jared Leto - Dallas Buyers Club
 
MEILLEUR MONTAGE DE SON
 
All Is Lost - Steve Boeddeker et Richard Hymns
Captain Phillips - Oliver Tarney
Gravity - Glenn Freemantle
The Hobbit: The Desolation of Smaug - Brent Burge
Lone Survivor - Wylie Stateman
 
MEILLEUR MIXAGE DE SON
 
Captain Phillips - Chris Burdon, Mark Taylor, Mike Prestwood Smith et Chris Munro
Gravity - Skip Lievsay, Niv Adiri, Christopher Benstead et Chris Munro
The Hobbit: The Desolation of Smaug - Christopher Boyes, Michael Hedges, Michael Semanick et Tony Johnson
Inside Llewyn Davis - Skip Lievsay, Greg Orloff et Peter F. Kurland
Lone Survivor - Andy Koyama, Beau Borders et David Brownlow
 
MEILLEUR FILM EN LANGUE ÉTRANGÈRE
 
The Broken Circle Breakdown - Belgique
The Great Beauty - Italie
The Hunt - Danemark
The Missing Picture - Cambodge
Omar - Palestine
 
MEILLEUR FILM DOCUMENTAIRE
 
The Act of Killing - Joshua Oppenheimer et Signe Byrge Sørensen
Cutie and the Boxer - Zachary Heinzerling et Lydia Dean Pilcher
Dirty Wars - Richard Rowley et Jeremy Scahill
The Square - Jehane Noujaim et Karim Amer
20 Feet from Stardom - Morgan Neville
 
MEILLEUR COURT MÉTRAGE DOCUMENTAIRE
 
Cave Digger - Jeffrey Karoff
Facing Fear - Jason Cohen
Karama Has No Walls - Sara Ishaq
The Lady in Number 6: Music Saved My Life - Malcolm Clarke et Nicholas Reed
Prison Terminal: The Last Days of Private Jack Hall - Edgar Barens
 
MEILLEUR COURT MÉTRAGE DE FICTION
 
Aquel No Era Yo (That Wasn't Me) - Esteban Crespo
Avant Que De Tout Perdre (Just Before Losing Everything) - Xavier Legrand et Alexandre Gavras
Helium - Anders Walter et Kim Magnusson
Pitääkö Mun Kaikki Hoitaa? (Do I Have to Take Care of Everything?) - Selma Vilhunen et Kirsikka Saari
The Voorman Problem - Mark Gill and Baldwin Li
 
MEILLEURS EFFETS VISUELS
 
Gravity - Tim Webber, Chris Lawrence, Dave Shirk et Neil Corbould
The Hobbit: The Desolation of Smaug - Joe Letteri, Eric Saindon, David Clayton et Eric Reynolds
Iron Man 3 - Christopher Townsend, Guy Williams, Erik Nash et Dan Sudick
The Lone Ranger - Tim Alexander, Gary Brozenich, Edson Williams et John Frazier
Star Trek Into Darkness - Roger Guyett, Patrick Tubach, Ben Grossmann et Burt Dalton
 
MEILLEUR FILM D'ANIMATION
 
The Croods
Despicable Me 2
Ernest & Celestine
Frozen
The Wind Rises
 
MEILLEUR COURT MÉTRAGE D'ANIMATION
 
Feral - Daniel Sousa et Dan Golden
Get a Horse! - Lauren MacMullan et Dorothy McKim
Mr. Hublot - Laurent Witz et Alexandre Espigares
Possessions - Shuhei Morita
Room on the Broom - Max Lang et Jan Lachauer
 
MEILLEURS MAQUILLAGES ET COIFFURES
 
Dallas Buyers Club - Adruitha Lee et Robin Mathews
Jackass Presents: Bad Grandpa - Stephen Prouty
The Lone Ranger - Joel Harlow and Gloria Pasqua-Casny
 
MEILLEURE CRÉATION DE COSTUMES
 
American Hustle - Michael Wilkinson
The Grandmaster - William Chang Suk Ping
The Great Gatsby - Catherine Martin
The Invisible Woman - Michael O'Connor
12 Years a Slave - Patricia Norris

Posté par phiphi66 à 21:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2014

La seule certitude que j'ai c'est d'être dans le doute de Pierre Desproges

Posté par phiphi66 à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Journée des droits de la femme

numérisation0001

numérisation0002

Posté par phiphi66 à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hirhosima mon amour.

Le cinéaste Alain Resnais est mort à l'âge de 91 ans

 

 

 

Le cinéaste Alain Resnais, au Festival de Cannes, le 21 mai 2012.

 

Le cinéaste Alain Resnais, au Festival de Cannes, le 21 mai 2012. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

Par

Mis à jour le 02/03/2014 | 11:11 , publié le 02/03/2014 | 10:53

Le réalisateur, scénariste et monteur français Alain Resnais est mort samedi soir à Paris. Le producteur de ses derniers films, Jean-Louis Livi, a confirmé à l'AFP l'information, donnée par le quotidien Libération, dimanche 2 mars. Le réalisateur avait dernièrement été mis à l'honneur lors de la 64e édition du Festival du film de Berlin pour son dernier long métrage, Aimer, boire et chanter. Le film sortira en France le 26 mars. Ce long-métrage a été récompensé à la dernière Berlinale.

Alain Resnais était l'un des maîtres du cinéma français. Il a réalisé le documentaire sur la déportation et les camps de concentration nazis Nuit et brouillard  en 1956, puis des films Hiroshima mon amour (1959), L'année dernière à Marienbad (1960) ou encore Muriel ou le temps d'un retour (1963). Il a reçu le César du meilleur réalisateur deux fois : en 1978 pour Providence et en 1994 pour Smoking / No Smoking. En 2009, il avait reçu le prix exceptionnel du Jury au Festival de Cannes pour Les Herbes folles et l'ensemble de son œuvre.

"Un cadeau du ciel d'être regardé par cet homme"

En 2012, à l'occasion de la sortie de son film Vous n'avez encore rien vu, France 2 était revenu sur le travail d'Alain Resnais et avait rencontré Pierre Arditi. Le comédien évoquait le réalisateur en des termes élogieux : "Je ne connais personne qui regarde les acteurs comme Resnais les regarde. C'est un cadeau du ciel d'être regardé par cet homme-là."

Posté par phiphi66 à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2014

César du 28 février 2014

Guillaume Gallienne superstar de la 39e nuit des Césars

Publié le 28/02/2014 à 21H09, mis à jour le 01/03/2014 à 02H57

Guillaume Gallienne reçoit 5 Césars pour

Guillaume Gallienne reçoit 5 Césars pour "Les Garçons et Guillaume à table", même s'il n'en a que quatre entre les mains 

© THOMAS SAMSON / AFP
Guillaume Gallienne a raflé cinq Césars avec "Les Garçons et Guillaume à table !" lors de la 39e cérémonie qui s'est déroulée vendredi soir au théâtre du Châtelet, présidée par François Cluzet, avec une très talentueuse Cécile de France comme maîtresse de cérémonie qui a enlevé cette soirée avec allégresse et talent.
Par Jacky Bornet

Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox

Guillaume Gallienne a remporté cinq Césars pour "Les Garçons et Guillaume à table" : meilleure adaptation (d'après sa propre pièce), Meilleur premier film, Meilleur montage, Meilleur acteur et donc meilleur film : allelouia !

Les autres récompenses ont été distribuées dans une très grande diverseté de films : "La vie d'Adèle" (8 nominations) ne s'est vu distingué "que" par le César du meilleur espoir féminin en Adèle Exarchopoulos, Une évidence criante, magnifique actrice à qui l'on souhaite le meilleur avenir, tant elle est talentueuse en crevant littéralement l'écran sous la direction de Kechiche.
"La Vie d'Adèle" : la bande-annonce
Le César de la Meilleure actrice revenu à Sandrine Kiberlain pour  "9 Mois ferme" est aussi une évidence attendue. Elle y est fulgurante, d'un inattendu constant : étonnante, irrésistible, touchante...
bande annonce 9 mois ferme
La surprise est venue du César du Meilleur réalisateur remis à Roman Polanski, pour sa  "Vénus à la fourrure", magnifique film auquel toute la patte du metteur en scène apporte son savoir-faire.
"La Vénus à la fourrure" : la bande-annonce
Une autre revient à la reconnaissance d'"Alabama Monroe" comme Meilleur film étranger, géniale production flamande, qui faisait face à "Blue Jasmine" de Woody Allen, "Dango Unchained" de Quentin Tarantino, "La grande Bellezza", de Paolo sarantino ou "Gravity" d'Alfonso Cuaron.
"Alabama Monroe" : la bande annonce
La cérémonie
Le président de la 39e Nuit des césars, François Cluzet avait lancée la cérémonie au côté de Cécile de France qui a tenu le cordeau jusqu'au bout, avec beauté, dynamisme et esprit. Une soirée très attendue, compte tenue de la compétitivité serrée entre les films, très différents, certains polémiques, qu'elle a su relancé constamment

Julie Gayet, qui était l'interrogation de cette soirée quant à sa présence, suite à la révélation de sa liaison avec le président François Hollande, était bien au Châtelet. Elle n'a toutefois pas remporté le César de la Meilleure actrice dans un second rôle, pour sa participation dans "Quai d'Orsay" de Bertrand Tavernier, dans lequel elle était nommée.
François Cluzet, président de la 39e Nuit des Césars, le 28 février 2014
François Cluzet, président de la 39e Nuit des Césars, le 28 février 2014 © MARTIN BUREAU / AFP
François Cluzet a déclaré en introduction, faisant référence au statut des intermittents menacé par le MEDEF, et aux acteurs "populaires trop payés", qu'll venait d'être "populaire", menacant d'"aller en Suisse",maintenant qu'il y était arrivé, après 30ans de carrière....

Le palmarès exhaustif 
Cécile de France, maîtresse de cérémonie, a ensuite invité au premier rang Quentin Tarantino, puis s'est lancée dans une comédie musicale formidable, jouant avec ironie des standards du cinéma. Très réussi. Avant de lancer Bérénice Bejo pour récompenser le meilleur espoir féminin, revenu à Adèle Exarchopoulos pour "La vie d'Adèle" de Abdellatif Kechiche.
Cécile de France accueille Quentin Tarantino aux 39e Césars le 28 février 2014
Cécile de France accueille Quentin Tarantino aux 39e Césars le 28 février 2014 © MARTIN BUREAU / AFP
Cécile de France a ensuite annoncé le César du Meilleur premier film, revenu à "Les Garçons et Guillaume à table", de et avec Guillaume Gallienne.

Le César des Meilleurs costumes a été décerné à Pascaline Chavane pour "Renoir" de Gilles Bourdos.

Le César du Meilleur scénario a récompensé  Albert Dupontel pour "9 Mois ferme", absent à la cérémonie.

Le César du Meilleur acteur dans un second rôle : Niels Arestrup pour "Quai d'Orsay" de Bertrand Tavernier.

Le César de la Meilleure musique originaleMartin Wheeler, pour "Michael Kohlhaas" de  Arnaud des Pallieres

Le césar des Meilleurs décors :Stéphane Rozenbaum pour "L'Ecume des jours" de Michel Gondry

Le César du Meilleur son pour  "Michael Kohlhaas" de  Arnaud des Pallieres

Le César du Meilleur espoir masculin : Pierre Deladonchamps pour "L'Inconnu du lac" de Alain Guiraudie

Le César d'honneur a été remis à Scarlett Johansson par Quentin Tarantino qui lui a déclaré avoir voulu voter pour elle aux Oscars pour son rôle dans "Her", mais qu'on ne lui a pas permis de le faire.

Le César du Meilleur documentaire a été remis par Agniès Varda à Pascal Plisson pour "Sur le Chemin de l'école

Le César de la Meilleure adaptation est revenu à Guillaume Gallienne pour "Les Garçons et Guillaume à table"

Le César du Meilleur film d'animation a récompensé Éric Omond et Grégoire Solotareff pour "Loulou, l'incroyable secret"

Le César du Meilleur montage a été décerné à Valérie Deseine pour "Les Garçons et Guillaume à table" de Guillaume Gallienne

Le César de la Meilleure photographie a mis en avant Thomas Hardmeier pour "L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet" de Jean-Pierre Jeunet

Le César du Meilleur court-métrage a été remis à Xavier Legrand pour "Avant que de tout perdre" qui concourt également aux Oscars dimanche

Le César du Meilleur film étranger a récompensé Felix Van Groeningen pour "Alabama Monroe" 

Le César du Meilleur second rôle féminin a félicité Adèle Haenel dans "Suzanne" de Katell Quillévéré

Le César du Meilleur réalisateur est revenu à Roman Polanski pour "La vénus à la fourrure

Le César du Meilleur acteur a couronné Guillaume Gallienne pour "Les Garçons et Guillaume à table" qu'il a réalisé

Le César de la Meilleure actrice a été remis par Jeremy Irons a  Sandrine Kiberlain pour son rôle dans "9 mois ferme" d'Albert Dupontel

Le César du Meilleur film a été décerné à  "Les Garçons et Guillaume à table"  de Guillaume Gallienne.

Guillaume Gallienne superstar de la 39e nuit des Césars

Publié le 28/02/2014 à 21H09, mis à jour le 01/03/2014 à 02H57
Guillaume Gallienne reçoit 5 Césars pour

Guillaume Gallienne reçoit 5 Césars pour "Les Garçons et Guillaume à table", même s'il n'en a que quatre entre les mains 

© THOMAS SAMSON / AFP
Guillaume Gallienne a raflé cinq Césars avec "Les Garçons et Guillaume à table !" lors de la 39e cérémonie qui s'est déroulée vendredi soir au théâtre du Châtelet, présidée par François Cluzet, avec une très talentueuse Cécile de France comme maîtresse de cérémonie qui a enlevé cette soirée avec allégresse et talent.
Par Jacky Bornet

Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox

Guillaume Gallienne a remporté cinq Césars pour "Les Garçons et Guillaume à table" : meilleure adaptation (d'après sa propre pièce), Meilleur premier film, Meilleur montage, Meilleur acteur et donc meilleur film : allelouia !
Les autres récompenses ont été distribuées dans une très grande diverseté de films : "La vie d'Adèle" (8 nominations) ne s'est vu distingué "que" par le César du meilleur espoir féminin en Adèle Exarchopoulos, Une évidence criante, magnifique actrice à qui l'on souhaite le meilleur avenir, tant elle est talentueuse en crevant littéralement l'écran sous la direction de Kechiche.
"La Vie d'Adèle" : la bande-annonce
Le César de la Meilleure actrice revenu à Sandrine Kiberlain pour  "9 Mois ferme" est aussi une évidence attendue. Elle y est fulgurante, d'un inattendu constant : étonnante, irrésistible, touchante...
bande annonce 9 mois ferme
La surprise est venue du César du Meilleur réalisateur remis à Roman Polanski, pour sa  "Vénus à la fourrure", magnifique film auquel toute la patte du metteur en scène apporte son savoir-faire.
"La Vénus à la fourrure" : la bande-annonce
Une autre revient à la reconnaissance d'"Alabama Monroe" comme Meilleur film étranger, géniale production flamande, qui faisait face à "Blue Jasmine" de Woody Allen, "Dango Unchained" de Quentin Tarantino, "La grande Bellezza", de Paolo sarantino ou "Gravity" d'Alfonso Cuaron.
"Alabama Monroe" : la bande annonce
La cérémonie
Le président de la 39e Nuit des césars, François Cluzet avait lancée la cérémonie au côté de Cécile de France qui a tenu le cordeau jusqu'au bout, avec beauté, dynamisme et esprit. Une soirée très attendue, compte tenue de la compétitivité serrée entre les films, très différents, certains polémiques, qu'elle a su relancé constamment

Julie Gayet, qui était l'interrogation de cette soirée quant à sa présence, suite à la révélation de sa liaison avec le président François Hollande, était bien au Châtelet. Elle n'a toutefois pas remporté le César de la Meilleure actrice dans un second rôle, pour sa participation dans "Quai d'Orsay" de Bertrand Tavernier, dans lequel elle était nommée.

François Cluzet, président de la 39e Nuit des Césars, le 28 février 2014
François Cluzet, président de la 39e Nuit des Césars, le 28 février 2014 © MARTIN BUREAU / AFP
François Cluzet a déclaré en introduction, faisant référence au statut des intermittents menacé par le MEDEF, et aux acteurs "populaires trop payés", qu'll venait d'être "populaire", menacant d'"aller en Suisse",maintenant qu'il y était arrivé, après 30ans de carrière....

Le palmarès exhaustif 
Cécile de France, maîtresse de cérémonie, a ensuite invité au premier rang Quentin Tarantino, puis s'est lancée dans une comédie musicale formidable, jouant avec ironie des standards du cinéma. Très réussi. Avant de lancer Bérénice Bejo pour récompenser le meilleur espoir féminin, revenu à Adèle Exarchopoulos pour "La vie d'Adèle" de Abdellatif Kechiche.
Cécile de France accueille Quentin Tarantino aux 39e Césars le 28 février 2014
Cécile de France accueille Quentin Tarantino aux 39e Césars le 28 février 2014 © MARTIN BUREAU / AFP
Cécile de France a ensuite annoncé le César du Meilleur premier film, revenu à "Les Garçons et Guillaume à table", de et avec Guillaume Gallienne.

Le César des Meilleurs costumes a été décerné à Pascaline Chavane pour "Renoir" de Gilles Bourdos.

Le César du Meilleur scénario a récompensé  Albert Dupontel pour "9 Mois ferme", absent à la cérémonie.

Le César du Meilleur acteur dans un second rôle : Niels Arestrup pour "Quai d'Orsay" de Bertrand Tavernier.

Le César de la Meilleure musique originaleMartin Wheeler, pour "Michael Kohlhaas" de  Arnaud des Pallieres

Le césar des Meilleurs décors :Stéphane Rozenbaum pour "L'Ecume des jours" de Michel Gondry

Le César du Meilleur son pour  "Michael Kohlhaas" de  Arnaud des Pallieres

Le César du Meilleur espoir masculin : Pierre Deladonchamps pour "L'Inconnu du lac" de Alain Guiraudie

Le César d'honneur a été remis à Scarlett Johansson par Quentin Tarantino qui lui a déclaré avoir voulu voter pour elle aux Oscars pour son rôle dans "Her", mais qu'on ne lui a pas permis de le faire.

Le César du Meilleur documentaire a été remis par Agniès Varda à Pascal Plisson pour "Sur le Chemin de l'école

Le César de la Meilleure adaptation est revenu à Guillaume Gallienne pour "Les Garçons et Guillaume à table"

Le César du Meilleur film d'animation a récompensé Éric Omond et Grégoire Solotareff pour "Loulou, l'incroyable secret"

Le César du Meilleur montage a été décerné à Valérie Deseine pour "Les Garçons et Guillaume à table" de Guillaume Gallienne

Le César de la Meilleure photographie a mis en avant Thomas Hardmeier pour "L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet" de Jean-Pierre Jeunet

Le César du Meilleur court-métrage a été remis à Xavier Legrand pour "Avant que de tout perdre" qui concourt également aux Oscars dimanche

Le César du Meilleur film étranger a récompensé Felix Van Groeningen pour "Alabama Monroe" 

Le César du Meilleur second rôle féminin a félicité Adèle Haenel dans "Suzanne" de Katell Quillévéré

Le César du Meilleur réalisateur est revenu à Roman Polanski pour "La vénus à la fourrure

Le César du Meilleur acteur a couronné Guillaume Gallienne pour "Les Garçons et Guillaume à table" qu'il a réalisé

Le César de la Meilleure actrice a été remis par Jeremy Irons a  Sandrine Kiberlain pour son rôle dans "9 mois ferme" d'Albert Dupontel

Le César du Meilleur film a été décerné à  "Les Garçons et Guillaume à table"  de Guillaume Gallienne.

Posté par phiphi66 à 07:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 février 2014

Saut à la perche : Renaud Lavillenie bat le record du monde de Sergueï Bubka

Le Monde.fr avec AFP | 15.02.2014 à 17h50 • Mis à jour le 15.02.2014 à 19h52

Renaud Lavillenie a battu samedi 15 février le record du monde du saut à la perche en salle avec un saut à 6,16 mètres à Donetsk, en Ukraine. Le précédent record était détenu par l'Ukrainien Sergueï Bubka, à 6,15 mètres en 1993 – il est par ailleurs toujours détenteur du record du monde en plein air avec un saut à 6,14 mètres en 1994.

L'Auvergnat, qui affirmait depuis plusieurs semaines se sentir capable de cette performance, est entré dans l'histoire en franchissant la barre dès le premier essai. « C'était totalement incroyable ! Je n'ai jamais utilisé cette perche pour 6,16 mètres. Pour ma première tentative, je souhaitais réaliser le meilleur saut possible. J'ai demandé [cette hauteur] parce que c'est le meilleur endroit pour battre le record de Serguei Bubka, vingt-et-un ans après son record », a déclaré Renaud Lavillenie, qui avait affirmé être « encore dans les airs... » sur son compte Twitter peu après son exploit.

Posté par phiphi66 à 20:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 janvier 2014

Faut-il se méfier des médicaments antirhume ?

Le magazine "60 millions de consommateurs" évoque les risques des molécules présentes dans les remèdes en vente libre, parfois incompatibles avec d'autres médicaments.

Le magazine

Le magazine "60 millions de consommateurs" met en garde contre les effets secondaires d'une trentaine de médicaments  Le remède serait-il parfois pire que le mal ? Plus d'une trentaine de médicaments contre le rhume en vente sans ordonnance présenteraient des risques d'effets secondaires sérieux, selon une enquête de 60 millions de consommateurs, relayée par Europe 1. Explications.

Pourquoi cette mise en garde ?

L'usage des médicaments antirhume pose le problème de l'automédication, explique le magazine. Les molécules présentes dans ces médicaments sont parfois incompatibles avec d'autres cachets. Mais les consommateurs ignorent souvent les risques, puisqu'ils peuvent se procurer les antirhume en vente libre, sans bénéficier de l'avis de leur médecin.

60 millions de consommateurs met également en garde contre les cocktails contenus dans certains médicaments contre le rhume. Ils contiennent parfois quatre molécules différentes, avec autant d'effets secondaires possibles.

Quels sont les effets indésirables ?

Certains médicaments antirhume contiennent "un vasoconstricteur qui peut présenter des risques d'accidents assez sérieux, cardiovasculaire ou neurologique", explique une enquêtrice du magazine, interrogée par Europe 1. Des effets indésirables signalés à plusieurs reprises par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

D'autres remèdes contiennent des antihistaminiques, susceptibles d'entraîner une somnolence.

Comment se prémunir ?

Il faut avant tout veiller aux associations si vous consommez plusieurs médicaments, comme le recommandait l'ANSM dès 2008. Attention notamment au surdosage si votre antirhume contient du paracétamol : la molécule est présente dans de nombreux autres médicaments.

En cas de doute, il convient de se rappeler que le rhume guérit spontanément, en sept à dix jours. Sans nécessiter aucun traitement.

Posté par phiphi66 à 20:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]